La massothérapie : clinique, spa, centre de santé, etc. Comment s’y retrouver ?

par Julie Couture-Tétreault

 

image-massotherapie

 

Devant toutes les offres possibles en massothérapie, vous vous êtes sûrement déjà demandé qui consulter et dans quel environnement le faire. La question est bien légitime compte tenu, qu’au Québec, la massothérapie n’est pas une profession reconnue par l’Office des professions du Québec. Au Canada, seulement 4 provinces ont légiféré pour encadrer la massothérapie : la Colombie-Britannique, l’Ontario, le Nouveau-Brunswick et Terre-Neuve-et-Labrador (1).

Ce faisant, au Québec, la massothérapie est un service disponible dans plusieurs milieux : spa, cliniques multidisciplinaires, centres de santé, centres de massothérapie, salons d’esthétique et j’en passe. Seulement avec les mots-clés « massothérapie + montréal », Google trouvera plus de 10 pages de possibilités, toutes plus diversifiées les unes que les autres. Alors, comment s’y retrouver et comment faire la différence dans cette masse de choix ?

Premièrement, il faut savoir qu’un massage peut ne pas être si différent en milieu clinique qu’en milieu de spa. Selon ma vision, ce qui distingue ces deux milieux est la relation qui est développée entre le thérapeute et le client ainsi que les attentes de celui-ci.

En milieu clinique, le thérapeute peut prendre davantage d’attention pour bien cerner vos besoins et vos attentes. Il prendra également le temps de faire une revue de votre état de santé, souvent plus en profondeur que le ferait un massothérapeute dans un spa. Ainsi, votre dossier est souvent plus étoffé et le massothérapeute peut laisser davantage de notes à votre dossier. Avec le temps, le thérapeute vous connaît mieux et peut donc vous faire progresser; que ce soit par le massage uniquement, par une combinaison de massage et d’ostéopathie (dans les cas où le thérapeute possède les deux formations) ou par le biais de d’autres approches complémentaires (acupuncture, naturopathie, programmation neuro-linguistique qui sont les autres approches complémentaires offertes chez Espace O). La massothérapeute et son équipe deviennent partie intégrante de votre progression, car celle-ci est clairement un des buts recherché en milieu clinique.

Bien que vos besoins et vos attentes puissent être similaires en allant dans un spa ou dans une clinique, il faut savoir que le milieu du spa est davantage tourné vers la détente et le bien-être. Ainsi, pour une douleur précise demandant un suivi particulier, un massage dans un milieu clinique est possiblement plus adapté. Le suivi sera également plus facile et pourra vous faire progresser plus rapidement. La combinaison des approches peut être très bénéfique également. Ainsi, une thérapeute qui connaît à la fois les bienfaits de la massothérapie et de l’ostéopathie peut être une alliée de taille dans votre cheminement.

Bien sûr, si votre demande est de relaxer et de prendre une pause dans votre mode de vie effréné, la massothérapeute en milieu clinique axera son massage vers cette optique. Car un massage axé sur la détente a aussi des effets thérapeutiques ! En plus de relâcher certains fascias (enveloppes conjonctives des muscles et des organes) et de favoriser un état para-sympathique du système nerveux, il permettrait d’abaisser la pression sanguine (2) et de réduire les taux de cortisol (hormone de stress) (3). Le massage serait même plus bénéfique que les médicaments dans certains cas de douleurs lombaires chroniques (4). Il ne faut cependant pas généraliser; tout dépend de votre condition.

Deuxièmement, dans toute l’offre des soins de massothérapie, plusieurs approches se côtoient (musculo-squelettique, psycho-corporelle, énergétique) et différentes techniques de massage y sont rattachées. Peut-être avez-vous une affinité avec certains types de massage en particulier (suédois, californien, shiatsu, etc.) ou alors c’est votre relation avec le thérapeute qui fait toute la différence. Dans les deux cas, la massothérapeute doit bien cerner vos besoins, vos attentes ainsi que les possibles contre-indications au massage. Dans certains cas, peut-être qu’un traitement d’ostéopathie serait plus bénéfique, alors que dans d’autres, le massage constituerait la meilleure option. De là l’avantage d’avoir une thérapeute qui est alerte aux messages subtiles que votre corps vous envoie. À la longue, vous serez vous-même plus sensible à ces messages.

Troisièmement, le thérapeute qui travaille en clinique et qui connaît votre historique peut vous donner des conseils plus élaborés après le massage : posture, étirement, etc. Ceci, toujours dans l’optique de vous aider à mieux vivre et à progresser dans la direction que vous souhaitez.

Comme vous le voyez, les milieux clinique et spa se côtoient et leur philosophie diffère sur certains points. Au final, c’est vous qui êtes en mesure de choisir le milieu dans lequel vous voulez recevoir un soin de massothérapie et il importe que vous sachiez ce que chaque environnement peut vous apporter pour pouvoir consulter le thérapeute qui saura répondre le plus efficacement à vos besoins et attentes. La massothérapie peut aller bien au-delà d’une simple détente !

Bon massage !

Julie Couture-Tétreault, massothérapeute et interne en ostéopathie

Pour prendre rendez-vous avec moi, cliquez sur le bouton ci-dessous

Sources :
1. http://www.fqm.qc.ca/projet-dordre-professionnel
2.Moraska, A., Pollini, R. A., Boulanger, K., Brooks, M. Z., Teitlebaum, L. (2010). Physiological Adjustments to Stress Measures Following Massage Therapy : A Review of the Literature. Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine (eCAM), 7(4), 409-418. doi:10.1093/ecam/nen029
3.Field, T., Hernandez-Reif, M., Diego, M., Schanberg, S., Kuhn, C. (2005). Cortisol decreases and serotonin and dopamine increase following massage therapy. International Journal of Neuroscience, 115(10), 1397-1413.doi: 10.1080/00207450590956459
4.Cherkin, D., Sherman, K. J., Kahn, J., Wellman, R., Cook, A. J., Johnson, E. … Deyo, R.(2011). A Comparison of the Effects of 2 Types of Massage and Usual Care on Chronic Low Back Pain: A Randomizes, Controlled Trial. Annals of Internal Medicine, 155(1), 1-9. doi:10.7326/0003-4819-155-1-201107050-00002