J’ai mal au dos depuis mon accouchement!….

par Karina Laitenberger D.O. chez Espace O

Les douleurs lombo-pelviennes en post-partum   

Selon la littérature, la majorité des femmes vivront différents symptômes physiques au cours de la première année suivant l’accouchement. Les douleurs lombo-pelviennes, périnéales, dorsales, cervicales et aux épaules sont des exemples de symptômes fréquemment cités dans la littérature. Selon certains auteurs, 69% des femmes auront au moins une plainte de problèmes physiques pendant la période post-partum (Webb et al., 2008). Ils ajoutent en conclusion de leur étude que même si les problèmes physiques chez la femme en post-partum sont souvent considérés comme transitoires et normaux, ils peuvent affecter la qualité de vie, les capacités fonctionnelles et le bien-être émotionnel de la mère d’où l’importance de s’y intéresser.

Incidence des douleurs lombo-pelviennes en post-partum
L’incidence des douleurs lombo-pelviennes est assez importante en post-partum. D’ailleurs, on estime qu’environ 72% des femmes auront au moins une fois un épisode de douleur lombaire pendant la période de 18 mois suivant l’accouchement (Woolhouse et al., 2014). De plus, de souffrir de douleurs pelviennes et lombaires pendant les premiers six mois post-partum favorise la persistance des douleurs à long terme avec un impact négatif sur les activités quotidiennes.
Ces dernières données renforcissent l’importance de traiter et soulager ces douleurs de sorte à prévenir qu’une chronicité s’installe.

Causes des douleurs lombo-pelviennes
Les douleurs dans la région lombaire et pelvienne peuvent varier en terme de fréquence, de mode d’apparition, d’intensité et de durée selon l’individu puisqu’il existe différentes causes. Plusieurs causes sont recensées dans la littérature. La figure ci-dessous présente les plus connues.
Que l’accouchement se soit passé de façon physiologique et naturel ou qu’il y ait eu nécessité d’interventions médicales (césarienne, épidurale, forceps, ventouses), il n’en demeure pas moins qu’il représente un grand effort pour la femme. Les conséquences de certaines interventions pourraient augmenter le risque de souffrir de douleurs lombo-pelviennes, notamment les adhérences intra-pelviennes en lien avec la cicatrice de césarienne,  l’étirement/déchirure du périnée,  et la descente d’organes pelviens.
Des antécédents de problèmes lombaires ou au bassin pouvant être secondaires à d’anciennes blessures ou troubles posturaux augmenteraient le risque de souffrir de douleurs en post-partum.
Des tensions musculaires, fasciales et des douleurs articulaires peuvent persister en post-partum en raison de toutes les adaptations posturales qui ont été nécessaires pendant la grossesse (Molinari, 1989). D’ailleurs, une femme sur trois souffrirait de douleurs lombo-pelviennes en lien avec la grossesse à trois mois post-partum (Gutke, Lundberg, Ostgaard et Oberg, 2011).

L’apport du soin ostéopathique sur les douleurs lombo-pelviennes
Plusieurs études en ostéopathie ont obtenu des résultats probants concernant l’effet du traitement ostéopathique sur les douleurs lombaires et pelviennes en post-partum (Recknagel et al., 2008; Schwerla et al., 2012; Franke et al., 2014; Belz, 2014).
Des effets significatifs ont été observés sur le soulagement de la douleur et sur l’amélioration du statut fonctionnel de femmes en post-partum qui souffraient de douleurs lombaires aiguës et chroniques.

L’approche ostéopathique pour les douleurs lombo-pelviennes
L’ostéopathe, à la suite de son bilan ostéopathique et selon l’historique de la patiente sera en mesure de déterminer la ou les causes de la douleur lombo-pelvienne. Ainsi, il utilisera des manipulations adaptées et spécifiques pour redonner de la mobilité au corps notamment au bassin et à la colonne lombaire. Il s’assurera aussi d’un équilibre des tensions réciproques entre le périnée, les os du bassin et les organes qui s’y rattachent (dont l’utérus). Cet équilibre peut avoir été perturbé par l’accouchement tel que discuté précédemment. Dans le cas d’une césarienne, il intègrera également des techniques spécifiques pour traiter la cicatrice au sein d’un soin ostéopathique global. Redonner de la souplesse et de la mobilité aux différentes structures du corps (viscères, muscles, fascias, diaphragme, os) permettra de soulager les symptômes de douleur et ainsi prévenir qu’elles ne deviennent chroniques (Barral, 1995; Ageron-Marque, 2000; Laitenberger, 2015).
Au besoin, si les douleurs lombo-pelviennes sont accompagnées de certains symptômes affectant le périnée  (incontinence urinaire, descentes d’organes pelviens, douleurs périnéales etc.), le travail de l’ostéopathe pourra se faire conjointement avec une physiothérapeute spécialisée en rééducation périnéale.
En conclusion, une consultation en ostéopathie pour les femmes en post-natal peut aider à rééquilibrer leur corps après la grossesse et l’accouchement, à soulager les douleurs et même à les prévenir.

Karina Laitenberger D.O.

Ostéopathe à la Clinique d’ostéopathie Espace O

karina.laitenberger@espaceo.ca

Pour prendre rendez-vous avec moi, cliquez sur le bouton ci-dessous

REFERENCES
Ageron-Marque C. (2000). Guide pratique d’ostéopathie en gynécologie. Bruxelles: Satas.
Barral, J.-P. (1995). Manipulations uro-génitales. Aix-en-Provence: Éditions de Verlaque.
Belz, A. M. K. B. S. (2014). Effectiveness of osteopathic treatment in women with persistent non-specific low back pain after childbirth. A randomized controlled trial. Academie für Osteopathie (AFO), Allemagne. Récupéré de http://www.osteopathic-research.com/?option=com_jresearch&view=publication&task=show&id=15422&Itemid
Bergström, C., Persson, M. et Mogren, I. (2014). Pregnancy-related low back pain and pelvic girdle pain approximately 14 months after pregnancy – pain status, self-rated health and family situation. BMC Pregnancy and Childbirth, 14(1), 48. doi:10.1186/1471-2393-14-48
Franke, H., Franke, J.-D. et Fryer, G. (2014). Osteopathic manipulative treatment for nonspecific low back pain: a systematic review and meta-analysis. BMC Musculoskeletal Disorders, 15(1), 286. doi:10.1186/1471-2474-15-286
Gutke, A., Lundberg, M., Östgaard, H. C. et Öberg, B. (2011). Impact of postpartum lumbopelvic pain on disability, pain intensity, health-related quality of life, activity level, kinesiophobia, and depressive symptoms. European Spine Journal : Official Publication of the European Spine Society, the European Spinal Deformity Society, and the European Section of the Cervical Spine Research Society, 20(3), 440–8. doi:10.1007/s00586-010-1487-6
Laitenberger, K. (2015). L’apport du soin ostéopathique sur les bien-être physique et psychologique des femmes en post-partum (thèse pour l’obtention du diplôme d’ostéopathie, D.O.[Q], non publiée). Collège d’études ostéopathiques, Montréal, Canada.
Molinari, R. (1989). Biomécanique de la femme enceinte et adaptation posturale. Les Dossiers de L’obstétrique, 163, 7–18.
Recknagel, C., Roß, J., Recknagel, A., Ruetz, M. et Schwerla, F. (2008). Study on the effectiveness of a test-dependent osteopathic treatment for women with persistent post partum back pain: A randomized controlled trial. International Journal of Osteopathic Medicine, 11(4), 156–157. doi:10.1016/j.ijosm.2008.08.012
Schwerla, F., Rother, K., Rother, D. et Ruetz, M. (2012). Osteopathic treatment of wome with persistent low back/pelvic girdle pain postpartum. In Vol Proceedings of the 9th international Symposium of Osteopathy 2012. Nantes, France. Akademie für Osteopathie; 2012.
Webb, D. A., Bloch, J. R., Coyne, J. C., Chung, E. K., Bennett, I. M. et Culhane, J. F. (2008). Postpartum physical symptoms in new mothers: their relationship to functional limitations and emotional well-being. Birth (Berkeley, Calif.), 35(3), 179–87. doi:10.1111/j.1523-536X.2008.00238.x
Woolhouse, H., Gartland, D., Perlen, S., Donath, S. et Brown, S. J. (2014). Physical health after childbirth and maternal depression in the first 12 months post partum: results of an Australian nulliparous pregnancy cohort study. Midwifery, 30(3), 378–84. doi:10.1016/j.midw.2013.03.006